NOS  
MISSIONS

CASE Burkina organise régulièrement des missions au Burkina afin de favoriser et accompagner des activités de développement durable en partenariat avec des professionnels burkinabé compétents dans ces domaines et/ou des ONG.

 

C’est parfois l’occasion de mutualiser des projets de formation des agriculteurs-trices soutenus par des ASI de CASE.

Missions de Michel Billaz au Burkina

Michel est non seulement le fils de son père mais lui aussi est agronome, de surcroît familier de l’agriculture biologique, domaine dans lequel il s’est spécialisé et qu’il a eu l’occasion d’accompagner en Savoie pendant plusieurs années.

 

Il s’est rendu professionnellement et personnellement en Afrique plusieurs fois et il est, comme son papa, « tombé dans la soupe ». Il a accepté avec enthousiasme à la proposition d’accompagner des activités de CASE Burkina en matière de développement. Il s’y est rendu environ deux fois par an depuis 2016*. 

* : les frais de ces missions sont pris en charge par un compte spécifique de CASE, alimenté par deux donateurs privés et la Fondation PASCAP.

C’est ainsi qu’il a mis au point à Niessega (Zondoma), les modalités d’enrobage local des semences permettant le semis en sec ; cf le film correspondant. Jusque-là, les recommandations techniques étaient basées sur des insecticides qui se sont avérés d’une efficacité douteuse et toxiques si des conditions strictes d’utilisation ou de stockage n’étaient pas respectés. Le succès de la méthode a incité AVSF et l’ARFA à concevoir un mélangeur manuel permettant une mise en œuvre moins besogneuse. Une deuxième version est maintenant disponible, qui permet de n’enrober que deux graines à la fois, garantie d’une économie de semences et surtout d’éviter le démariage manuel après la levée, la pratique courante étant d’en semer une dizaine alors qu’il ne faut garder que deux pieds. Un film de vulgarisation est envisagé.

 

Il a également accompagné la mise en œuvre du projet d’intensification céréalière dans les huit villages correspondants, permettant de mettre en évidence les causes des succès et des échecs. Cf le rapport final de ce projet, qui a permis de préciser les conditions de succès de la traction asine, de montrer l’importance d’une formation et d’un suivi par des techniciens expérimentés, et de souligner l’importance de disposer de composts de qualité, dont la fabrication exige des conditions très spécifiques (composants, broyage, arrosage, retournements, tamisage, stockage…). Une demande de financement a été déposée à Occitanie Coopération pour mettre au point les modalités d’amélioration du processus à Niessega et de réplication dans d’autres villages

 

Il a également pris le relai de Karine Music dans le tournage des films dédiés à l’intensification céréalière, Karine continuant à prendre en charge le montage. Quatre films sont ainsi disponibles : le zaï mécanisé, le soin aux ânes, le compostage et l’enrobage des semences, tous quatre ayant suscité un vif intérêt du monde paysan (ils ont été diffusés par la RTB aux heures d’écoute paysanne) d’ONG partenaires et des services du Ministère de l’Agriculture.

OUEDRAOGO Issaka

Le correspondant sur place de CASE Burkina

Depuis 25 ans l'ASI Yamdaabo a eu la chance de connaitre et de suivre les conseils de cet ingénieur Agronome. Après une longue et brillante carrière pour le ministère de l'agriculture et de nombreuses ONG, maintenant à la retraite, Issaka aide Case Burkina, dans la diffusion des films en agroécologie que nous avons réalisés. Connaissant bien les rouages administratifs burkinabés et ayant une longue expérience dans les domaines de l'irrigation, dans la lutte contre la désertification, l'agroforesterie, l'agriculture écologique et la promotion de l'entrepreneuriat agricole, Issaka peut aider les ASI à organiser des formations ou en assurer le suivi.

© 2019 by Cécile CHARLES. Proudly created with Wix.com

CASE Burkina

29 rue Tupin

69600 OULLINS

E-mail : case.burkina1@gmail.com