INTENSIFICATION
DE LA CULTURE
DES CÉRÉALES
AU BURKINA

Lien avec l'association PROMMATA - associee au projet, dans notre collectif

Logo_Prommata_inter.small.png

Les grandes lignes du projet

Mis en œuvre depuis

2015

Par 6 ASI 

dans

8

villages

Avec un budget de

+/-   36 000€

dont 30 000€ de

Situation critique pour Yipo et Karma (170 hab/km2)

Deux régions aux problématiques contrastées :
densité de population et superficie disponible par actif 

 Avec qui ?

Les composantes techniques

Le "zaï" mécanisé 

ses avantages reconnus par tous : les problèmes de traction  sont résolus avec la double traction asine (Kota et Koussiba)
 

Image3.jpg
Image2.jpg

 Les composts améliorés

ses mérites sont reconnus : problèmes d’approvisionnement en
composantes et de maîtrise du processus de fermentation

Image5.png
Image4.jpg

 Le semis en sec avec enrobage des semences

ses avantages sont reconnus :
sa pleine réussite dépend de la pluviométrie

Image7.jpg
Image6.jpg

Des résultats potentiellement spectaculaires

En conditions pluviométriques favorables, le zaï mécanisé et intensifié permet de multiplier par six la productivité du travail et donc :

  • de contribuer à la sécurité alimentaire

  • de développer le petit élevage villageois

La mise en œuvre du projet

Mise à disposition d’équipements pour la formation et la « prise en mains »

Une kassine par village (+ une tarière et un pluviomètre)

 Formations

+/- 20 paysan(ne)s formés par village chaque année, sur 3 ans, entre 2015 et 2017 ; bilan en 2018

Réalisation de « champs-écoles »

Méthode à adapter aux contraintes climatiques

 Acquisition d’équipements

21 kassines « complètes » commandées ; la moitié seulement livrées (défauts de paiement)

Image10.jpg
Image8.jpg
Image9.jpg

 Rappel de notre objectif :

approvisionner les cantines scolaires

Image11.jpg

 Retrouvez le compte-rendu officiel :